Dans mon Photomaton : Thomas Le Théâtrophile

J’ouvre une nouvelle rubrique sur ce blog et vous propose de tirer le portrait de passionnés de théâtre !

Le premier à passer dans mon Photomaton est Thomas Le Théâtrophile. Si vous le suivez sur Twitter, vous n’avez pas pu passer à côté de sa fougue et de sa passion débordante pour les arts vivants. Jeune étudiant de 22 ans en médiation culturelle, il est actuellement en stage chez Théâtre Online.
Fin gourmet, adepte de l’avance plutôt que du retard, c’est un garçon qui n’a pas sa langue dans sa poche ! Il a ouvert un blog en mai dernier et ses critiques font déjà mouche.
Apprenons à le connaître un peu plus.

 

IMG_7768Thomas, d’où vient ta passion pour le théâtre?

Ma passion pour le théâtre est liée à celle pour la littérature. J’adore dévorer des pièces d’auteurs très variés comme Sarah Kane, Tchékhov, Tennessee Williams, Racine ou Marivaux. Je me suis mis plus tard, il y a environ deux ans, à aller régulièrement voir des pièces, pour comparer ma lecture de l’œuvre et les mises en scène proposées.

Qu’est-ce qui te plait avant tout dans cet art?

J’aime aller au théâtre car c’est un art de l’instantanéité. Le spectateur est plongé en temps réel dans la pièce et voit des comédiens s’incarner sous ses yeux. Je trouve ça magique d’être immergé dans une atmosphère, au plus près des comédiens.

Comment est née ton envie de créer un blog?

J’ai créé mon blog en mai 2013 car je voulais partager mes critiques avec les internautes. Jusqu’à ce moment, je me contentais de tenir un cahier de critiques personnel. J’ai voulu que d’autres personnes voient mon travail et donnent leur avis ! Un blog est vraiment pratique dans ce cas-là.
C’est la représentation de L’Affrontement qui a été un déclic. Des twittos, dont toi Gladys, m’ont encouragé à partager mes critiques.

Comment organises-tu l’écriture de tes critiques? Prends-tu des notes pendant le spectacle?

Je n’écris jamais de notes pendant le spectacle, je trouve ça irrespectueux pour les comédiens. En outre, ça déconcentre. Il ne faut vraiment pas avoir beaucoup de mémoire pour ne pas se rappeler de quoi il est question une fois la pièce terminée… Je rédige mes critiques tout de suite après avoir vu la pièce, souvent dans le train. Je finalise ensuite sur l’ordinateur pour la publier sur mon blog.


T’es-tu déjà retrouvé toi-même sur les planches?

Je ne suis jamais monté sur les planches ! Je ne pense pas avoir les talents requis pour devenir comédien mais j’aime les admirer sur scène.


Le TOP 5 des théâtres que tu fréquentes le plus?

Mon top 5 des théâtres les plus fréquentés (pas dans l’ordre) : Comédie-Française, Athénée, Madeleine, Châtelet, Le Lucernaire.

 

Quelle est la pièce qui t’a le plus marqué?

West Side Story m’a beaucoup marqué cette saison. C’est la première grosse comédie musicale de Broadway que j’ai vue et j’ai été enchanté par l’alliance explosive entre la danse, le chant et le jeu. J’ai aussi adoré Les Trois petits cochons au Studio-Théâtre de la Comédie-Française. Spectacle très intelligent, pas seulement réservé pour les enfants, qui réinvente ce conte de manière onirique, touchante et humoristique. Serge Bagdassarian est impressionnant en grand méchant loup.


Un spectacle à l’affiche en ce moment à nous recommander?

En ce moment, je vous recommande le one de Caroline Vigneaux à la Comédie de Paris qui est tordant et de manière plus sérieuse Rituel pour une métamorphose à la Comédie-Française, magnifique allégorie de l’émancipation féminine sur fond de religion intégriste.

 

Vous pouvez retrouver les critiques de Thomas sur son blog Thomas Le Théâtrophile et le suivre sur Twitter @thomasngohong .

A bientôt pour d’autres portraits !

Haut de page