Les Cartes du Pouvoir au Théâtre Hébertot

La petite fiche
  • De Beau Willimon
  • Par Ladislas Chollat
  • Avec Raphäel Personnaz, Thierry Frémont, Elodie Navarre, Roxane Duran, Francis Lombrail, Julien Personnaz, Adel Djemai, Jeoffrey Bourdenet
  • Au Théâtre Hébertot 78 bis, boulevard des Batignolles 75017 Paris
  • Du Du mardi au samedi à 21h, samedi 15h30 & dimanche 18h jusqu'au 30 décembre 2014
  • 4/5

Quel casting !
Quand j’ai vu l’affiche débarquer dans les couloirs du métro parisien, j’ai de suite été interpellée.
Par Elodie Navarre (que j’avais adorée dans Sunderland), par Roxane Duran, par Thierry Frémont, par Francis Lombrail et… par le joli minois de Raphaël Personnaz que je ne connaissais pas. On ajoute à cela une mise en scène de Ladislas Chollat et il n’en fallait pas moins pour me faire réserver les yeux fermés.

Je me suis ensuite demandée quel texte avait bien pu réunir tout ce beau monde. Et là… je dois avouer que le pitch ne m’a pas emballée. Que l’auteur de la pièce originale, Beau Willimon, soit celui de la série House Of Cards n’a pas non plus été un argument de choc (je ne regarde aucune série)(ne me jetez pas la pierre).

Ce pitch officiel, le voici :

Les Cartes du Pouvoir, traite de l’évolution psychologique des personnages, lors de l’élection du candidat démocrate des primaires américaines, dans une atmosphère de comédie de mœurs où l’engagement humain, professionnel et privé, se fait et se défait lorsqu’il est confronté à la grandeur et à la décadence de la cynique quête du pouvoir.

Stephen Bellamy, attaché de presse et conseiller de campagne du gouverneur Morris est jeune, séduisant, brillant, ambitieux et déjà très expérimenté. Il prépare les primaires de la présidence américaine, sous la tutelle de Paul Zara, directeur de campagne incontournable qu’il admire et dont il a toute la confiance. Tous deux, profondément convaincus de leurs idéaux politiques et sociaux, s’engagent honnêtement, avec une solidarité indéfectible dans ce combat électoral.

Mais il faut gagner … Dans le jeu des Cartes du Pouvoir, la trahison est-elle inéluctable

Alors, cela vous emballe ?

Après avoir lu cela, j’ai pris peur : je me suis dit mon dieu je vais m’ennuyer. Je vais voir des comédiens que j’adore mais je vais être larguée au premier dialogue.

Hé bien que nenni ! J’ai été captivée pendant 1h50 (bon ok, 1h40, mais j’avais une dure journée de boulot derrière moi).

C’est un jeu de manipulation qu’on suit comme un thriller. Les cartes du pouvoir_photoEt malgré ce fil rouge des primaires des élections présidentielles, la pièce ne parle pas tant que ça de politique. Il est question ici d’ambitions, de coups bas, de pouvoir, d’amitié, de sexe… Des histoires transposables à tous les milieux, au fond.

Les (nombreux) personnages se dessinent et se défont de façon flagrante sous nos yeux. Avec en tête Raphaël Personnaz qui campe Stephen Bellamy, cet attaché de presse d’abord impressionnant puis très vite à bout de souffle et affaibli par ses adversaires et ses propres erreurs. Son jeu est physique. On le sent transpirer et perdre pied.

Autour de lui, des comédiens hors pair dont deux rôles féminins remarquables : Elodie Navarre en journaliste sûre d’elle et prête à tout pour un scoop, et Roxan Duran en stagiaire éprise de l’arrogant Stephen Bellamy mais dont le personnage s’avère plus mature qu’une simple aguicheuse.

Les cartes du pouvoir_photo

©Laurencine Lot

Les cartes du pouvoir_photo

Le décor sobre et moderne les met en lumière et nous laisse voir de l’intérieur leurs plus grands tourments dans cette quête de pouvoir. Les musiques entrecoupant les scènes, bien qu’elles soient parfois en décalage avec ce qu’on vient de voir, ajoutent ce qu’il faut au drame et à cette atmosphère sans pitié.

Je recommande chaudement.

On regrettera simplement l’horaire de 21h qui peut jouer un peu sur notre attention après une (dure) journée dans les pattes…

Les cartes du pouvoir_photo2

©Laurencine Lot

Les cartes du pouvoir2

Les cartes du pouvoirLes cartes du pouvoir_photo

Les cartes du pouvoir Les cartes du pouvoir2Les cartes du pouvoir

Haut de page