La Méthode Grönholm

Quatre candidats se rendent à un entretien d’embauche pour un poste de directeur commercial. Une fois réunis dans la salle d’attente, les candidats vont subir un entre
tien plus que surprenant … Même si cela me brûle les doigts, je n’en dévoile pas plus!
Cette drôle de méthode de recrutement va pousser les candidats à mentir, se trahir, s’humilier et … rendre fous les spectateurs par la même occasion! On ne sait plus qui croire, et on essaie de traquer la moindre sincérité.
A travers des situations presque caricaturales, cette pièce dresse donc un portrait de nos comportements en entreprise et permet de mettre en lumière à quel point la vie professionnelle peut être à elle-même un théâtre où chacun joue un rôle pour plaire, défendre ses intérêts, écraser les autres etc…
Je dis « presque caricaturales » car même si on ne subit pas tous les jours de telles méthodes de recrutement, les tournois de poker organisés de plus en plus par certaines entreprises pour choisir leurs employés s’en approchent pas mal….
Bref, au-delà de l’analyse qu’on peut en tirer, sachez que « La Méthode Grönholm » est avant tout un très bon divertissement. C’est drôle et grinçant à la fois, on se prend au jeu très rapidement et on est tenu en haleine jusqu’au bout.
Je ne peux que vous conseiller de courir au théâtre Tristan Bernard, vous passerez un bon moment !
Rejoindre la discussion

Laurent Lafitte – Comme son nom l’indique

Cela faisait longtemps que je voulais voir le on man show de Laurent Lafitte. Je l’avais loupé au Théâtre du Palais Royal, alors quand j’ai vu ressusciter ses affiches dans le métro j’étais ravie ! Il y a quelque chose qui me plaît chez ce garçon… Son côté jeune bourge rebelle, peut-être. Ou son regard coquin, plus sûrement. Je l’avais adoré dans la comédie musicale Rendez-vous l’année dernière avec Kad Merad. Il avait un rôle qui lui allait à ravir: il y jouait un vendeur prétentieux et séducteur dans une célèbre parfumerie. Tout ça dans une ambiance années 30. Son sourire colgate collait parfaitement !

Plus récemment, sa présentation des Molières était plutôt chouette. Efficace, un brin moqueur, il a usé comme il fallait de son charme et de son humour pour faire des Molières une cérémonie classe, moderne et rigolote à la fois.

Et puis le titre de son spectacle, Laurent Lafitte, comme son nom l’indique est génial, non? Je ne m’en lasse pas !
Premier sketch, Laurent nous campe une mamie « Saint Trop' » qui déjeune avec sa fille et sa petite fille. Toute chirurgie esthétiquée, la bonne femme n’a pas sa langue dans sa poche quand il s’agit de dire à sa petite fille qu’elle est… moche (et qu’elle finira lesbienne si elle continue !!). Ce sketch est dynamique et m’a bien fait marrer.
Le reste est tout autant dynamique mais m’a surprise. Je ne savais pas Laurent Lafitte si vulgaire et si « gras ». Mais bizarrement, cela ne m’a pas dérangée. C’est sûr qu’il va tellement loin (cette phrase est à relire quand vous aurez vu le spectacle !) que j’étais parfois choquée… mais je continuais à sourire (comment ça « bêtement »? ;)) Autant l’humour de Bigard peut parfois me gêner, autant le côté salace de Laurent Laffite est bien passé (comme papy dans mamie). Le décalage avec sa bouille sur laquelle j’en ai déjà trop dit y est sûrement pour quelque chose. L’originalité du spectacle aussi. A l’heure où on ne voit quasiment plus que des Stand up; des bons vieux sketchs avec tout plein de personnages qui s’enchaînent ça fait du bien.
En résumé, si vous voulez vous laisser tenter, soyez prévenus, vos chastes oreilles seront chatouillées… Ça démange un peu au début, mais vous finirez bien par rire !
Rejoindre la discussion

Echantillon de 4 mois de spectacles

Exit les longs discours, place aux mini-critiques! Je vous propose avec ce billet plusieurs petits avis théâtre en quelques lignes chacun! Et pour ce grand rattrapage de printemps, j’innove et j’ajoute une notation allocinéenne en 5 étoiles. Comme c’est la première fois, une petite grille de lecture s’impose. Disons qu’à partir de :
> 3 étoiles
> 3 étoiles et demi, je vous conseille vivement d’y jeter un oeil et une oreille
> 4 étoiles, vous pouvez y aller les yeux fermés!
Si si, tout ça est très logique. La seule chose pas tout à fait logique, c’est que certains des spectacles dont je vais vous parler ne sont plus à l’affiche. J’ai décidé de les laisser tout de même au cas où ils repassaient dans la capitale (le retour de certains est d’ailleurs déjà prévu). Et pour les créations plus éphémères, cela me permet aussi de figer mon avis pour m’en souvenir! Pas facile de tout retenir avec tout ça!
Bonne lecture et surtout bons futurs spectacles, il y a des pièces à voir absolument !

 

Ali Bougheraba dans Ali au pays des merveilles –  Point Virgule
Du dimanche au mardi 20h, jusqu’au 28 juin
★★★½☆

Ali nous conte la vie du quartier de son enfance, le Panier à Marseille. Il incarne un à un tous les personnages qui créent cette chaleureuse mixité propre aux quartiers de banlieue. Sur un texte fin, Ali fait pousser le décor autour de lui. C’est un savant mime qui se déguise avec comme accessoire principal son visage. J’ai adoré sa façon d’imager les situations, qui n’est pas sans rappeler Didier Landucci des Bonimenteurs qui co-écrit et met en scène ce spectacle.
En somme, un spectacle poétique, drôle et original que je vous conseille!

 

Arnaud Tsamère dans Chose Promise – Les feux de la rampe
Tous les mardi et mercredi 21h30, jusqu’au 29 juin
★★☆☆☆

Grosse déception! Arnaud Tsamère cartonne: gagnant de la route du rire 2010, un des meilleurs candidats de l’émission de Ruquier « On ne demande qu’à en rire », son spectacle est complet des semaines à l’avance! Pourtant, je dois avouer ne pas avoir passé un super moment. Son spectacle co-écrit par François Rollin raconte l’histoire de Patrick Valenton qui a promis à feu son meilleur ami comédien raté de monter sur scène à sa place et de jouer le spectacle qu’il avait écrit avant de mourir. Ce personnage m’a agacé, mais le public était hilare… Alors à vous de voir!

 

Ben – Théâtre Le Temple
Plus à l’affiche
★★★★☆

Mon ami Gilbert l’a qualifié dans sa critique d’Absurdoué, et je trouve que cela lui va à ravir! Parce que oui, monsieur Ben se joue de nous et nous propose un texte ponctué d’humour absurde comme il s’en fait trop rarement.
J’ai ri spontanément comme une gosse tout le long du spectacle, et… qu’est-ce que ça fait du bien!
J’espère qu’il reviendra vite dans une autre salle. En attendant, on peut toujours écouter ses chroniques sur France Inter, tous les mardi et jeudi à 8h55.

 

Le club de la vie inimitable dans Cabaret Martyr – La Loge
Plus à l’affiche
★★½☆☆

Comment décrire ce grand n’importe quoi? Les numéros s’enchaînent avec en vrac du burlesque, des chansons, du cirque, du trash… J’ai été un peu surprise, je ne m’attendais pas à un spectacle aussi décalé. Certains tableaux valent vraiment le coup, comme le duo de strip-teases enchaîné (faut le voir pour comprendre) ou le déroutant strip-tease (encore!) chanté d’Ava Hervier, mais malheureusement la majorité des numéros donnait un peu trop l’impression d’un délire d’écoles de commerce à mon goût… Je ne prends donc pas le risque de vous conseiller ce spectacle, mais je tenais à en toucher deux mots quand même. Il se joue a priori régulièrement, souvent à La Loge, petite salle de spectacle dédiée à la jeune création.

Improrock : la 150ème – L’européen
★★½☆☆

Le concept : un groupe de musique festive, qui n’est en général pas dévoilé à l’avance, démarre la soirée avec un concert de 45 mn environ. Puis la troupe d’improvisation Les Imprévisibles enchaînent des minis sketchs sur les thèmes que vous aurez inscrits à l’entrée, en s’imposant de temps en temps quelques contraintes…
C’est la 3ème fois que je passais une soirée Improrock, et pour cette 150ème à l’Européen, je peux dire que le concert a sauvé ma soirée: une fanfare tzigane entraînante à souhait. Pour l’impro, passez votre chemin, il y a bien mieux!

 

Le 20 Novembre – Théâtre de La Madeleine
Plus à l’affiche
★★★★★
C’est de loin mon coup de coeur de cette saison! J’aurais aimé écrire à chaud un billet entier pour cette pièce, mais le temps m’a manqué (ou le courage?) et maintenant qu’elle n’est plus à l’affiche cela n’a plus tellement de sens d’écrire des tartines. Tiré d’une histoire vraie, « le 20 novembre » raconte l’histoire d’un adolescent allemand qui a tenté de tuer toute sa classe avant de se suicider. Quelques jours avant ce drame, il expliquait sur son blog les raisons qui allaient le pousser à prendre en otage ses camarades. La pièce est un monologue adapté des mots du jeune Sébastien Bosse, interprété par Cécile Cassel qui est incroyable dans ce rôle. J’ai réellement été bouleversée par cette histoire, qui nous rappelle à quel point l’école peut être cruelle.
Le même texte est actuellement joué au Théâtre du Nord Ouest, dans une toute autre adaptation. La mise en scène du théâtre de La Madeleine, les lumières, la musique et encore une fois la sublime Cécile Cassel contribuaient énormément à l’ambiance et la réussite de ce spectacle mais cela peut être intéressant d’en voir une seconde lecture. J’irai avec plaisir, si cela branche certains d’entre vous! Parmi les plus courageux qui ont réussi à lire jusqu’ici !

 

Le Gai Mariage – Théâtre des Nouveautés
Du mardi au samedi 21h, jusqu’au 7 mai.
★★★½☆

Un boulevard moderne et efficace! Je suis assez difficile dans ce genre de pièces, et très vite agacée par les quiproquos de quiproquos et les claquages de porte à foison. Mais les auteurs du Gai Mariage ont eu l’intelligence de ne pas en faire trop, et surtout de ne pas faire tout ce que le spectateur attend… Ah oui j’oubliais, vous voulez peut-être connaître l’histoire: Henri, un Don Juan qui ne veut pas se fixer, apprend qu’il hérite d’une grosse somme d’argent à condition qu’il se marie dans l’année. Il décide alors, pour ne pas déroger à son amour de toutes les femmes, d’épouser son meilleur copain. Alors, tentés?

 

Le repas des fauves – Théâtre Michel
Du mardi au samedi 21h et 16h30 le samedi, jusqu’au 30 juin
★★★★★

Comment vous vendre une pièce qui a eu 3 molières (meilleur spectacle privé, meilleure mise en scène et meilleure adaptation)? Tout est déjà dit, non?
Le pitch en quelques mots: nous sommes en 1942, 7 amis sont réunis pour un anniversaire lorsque deux officiers allemands sont abattus en bas de l’immeuble. La Gestapo, par vengeance, décide de prendre 2 otages par appartement et leur propose… de désigner eux-mêmes ceux qui partiront.
Il règne pendant toute la pièce une tension captivante. Le décor, le regard profond de chacun des comédiens, les magnifiques animations projetées qui donnent à voir ce qu’il se passe dans la rue, autant d’ingrédients qui nous volent notre attention pendant 1h40 et nous font poser cette ignoble question: lesquels d’entre eux ne méritent pas de rester?

 

Le Technicien – Théâtre du Palais Royal
Du mardi au samedi, jusqu’au 25 juin
★★★★☆

Roland Giraud joue Jean-Pierre Chapuis, ancien businessman divorcé et aujourd’hui fauché… 25 ans après, il vient frapper à la porte de la maison d’édition de son ex-femme pour lui demander pardon, et accessoirement un emploi pour l’aider à se refaire! L’affiche et le titre devrait vous laisser imaginer la suite…
Je n’en dis pas plus, offrez-vous une belle soirée dans ce sublime théâtre du Palais Royal (qui vaut à lui seul le déplacement), vous ne serez pas déçus!

Les Bonimenteurs – L’Européen
Plus à l’affiche
★★★★★

Ah la la, alors eux ce sont mes deux chouchous!! Je ne peux pas parler d’eux sérieusement et sans affect, j’ai un vrai coup de coeur pour leur duo et je ne peux que m’emballer à chaque fois que j’en parle. Les bonimenteurs mêlent écriture et improvisation. On retrouve dans leur spectacle les rouages classiques d’un spectacle d’improvisation (thèmes écrits par le public, sketchs sous contraintes…) mais ce qui fait leur différence c’est que les interludes sont écrits et sont à eux-seuls un vrai bonheur! Ils jouent divinement bien de leur corps (mais le spectacle reste tout public, hein!) et ont une complicité qui fait toute la réussite de leur spectacle. Je les ai déjà vus 4 fois (je suis obsessionnelle, je sais) alors je ne peux que vous conseiller de guetter leur date de tournée ou leur retour sur Paris!



Nul n'est censé ignoré LolaNul n’est censé ignorer Lola – Comédie Contrescarpe
Du mercredi au dimanche, jusqu’au 30 juillet
★★★½☆

Lola est seule, folle amoureuse de son voisin et… folle tout court. Pour remédier à tout ça, elle décide de séquestrer ce dit voisin pour le forcer à l’aimer. Je vous avais dit qu’elle était folle ;) S’en suit un huis clos surprenant, touchant et… drôle, évidemment! Clair Jaz y est explosive!

Olivier De Benoist – L’Européen
Du mercredi au samedi, jusqu’au 18 juin
★★☆☆☆

MAIS POURQUOI OLIVIER DE BENOIST CRIE COMME CA??
Son phrasé et son humour misogyne ont eu raison de moi, 2 étoiles seulement pour le stand up d’Olivier… Je l’avais pourtant adoré il y a 4 ans je crois au théâtre de Nesle, nous n’étions alors que 4 dans la salle. C’est peut-être pour cette raison qu’il hurlait moins!


★
Shirley Souagnon dans Sketch Up – Théâtre de Dix Heures
Du jeudi au samedi 20h15, jusqu’au 2 juillet
★★★½☆

Shirley est drôle, un point c’est tout. C’est sûr, le texte de son spectacle n’est pas transcendant et elle ne révolutionne pas les thèmes abordés dans les stand up, mais sa fraîcheur de vivre fait plaisir à voir et ses mimiques m’ont fait mourir de rire! J’admets cependant qu’elle ne peut pas plaire à tout le monde… La preuve avec cette critique de Gilbert Jouin. Alors à vous de voir !

Sim&Flo; dans Vendus – Théâtre de la main d’or
Tous les lundi 20h30
jusqu’au 27 juin

★★★☆☆
Après leur spectacle « J’achète », Sim&Flo; tirent à nouveau dans « Vendus » le portrait de notre société de consommation à travers des saynettes drôles, sarcastiques et décalées. Le couple est dynamique, ils sont tous les deux bons comédiens et campent parfaitement leurs personnages. Mais ils ont surtout une écriture intelligente et critique qui est intéressante. On notera par exemple leur sketch des jeux olympiques des gouvernements qui est un régal. J’ai juste regretté que certains thèmes abordés ne soient malheureusement pas très actuels ou trop classiques. A part ça, leur spectacle vaut le coup, alors courez les applaudir à la Main d’or !

Rejoindre la discussion
Haut de page