Sélection Théâtre de Noël

En ce moment, il pleut dans la presse et sur les blogs des sélections de spectacles à voir ou à offrir pour les fêtes.

J’avais envie d’y mettre mon petit grain de sel. Voici donc les spectacles que je vous recommande en ce moment. A mettre sous le sapin, à partager en famille ou tout simplement à voir dès que possible :

Les incontournables toujours à l’affiche

 

Le Porteur d'Histoire

 

Le porteur d’Histoire, c’est LA pièce à succès depuis 2011. La plume d’Alexis Michalik nous emporte pendant 2h et le voyage est tellement bon qu’il arrive à nous donner le vertige. On y suit un parcours initiatique de Martin Martin qui joue avec nos croyances en nous emportant dans un récit vertigineux à travers les époques.
Difficile de vous en dire plus, les deux Molières qui ont récompensé Le Porteur d’Histoire en 2014 (il était temps !) devraient suffire à vous convaincre. Et si ce n’est pas le cas, sachez que j’ai vu cette pièce 3 fois et que je ne m’en lasse pas.

 

Le cercle des illusionnistes

On prend le même génie, on change le décor, on y ajoute un peu de magie et on obtient Le Cercle des Illusionnistes.

Deuxième pièce à succès d’Alexis Michalik qui a, elle aussi, raflé ses Molières cette année. On retrouve cette même écriture presque algorithmique, cette même façon de raconter les histoires et de les encapsuler mais cette fois-ci avec une mini dose d’humour en plus. On y découvrir ici l’histoire de la magie et les premiers pas des effets spéciaux dans le cinéma de Georges Méliès. Dynamique, surprenant, drôle, intelligent… A consommer sans modération.

Théâtre des Béliers Parisiens  – Jusqu’au 4 janvier 2015

 

Le coup de fouet

La vénus à la fourrure

 

Je vais être un peu mauvaise, mais je ne savais pas que le Théâtre Tristan Bernard pouvait recevoir une aussi belle scénographie. Et cette scénographie on la doit, entre autres, au metteur en scène Jérémie Lippmann qui m’avait offert en 2011 l’un de mes plus beaux moments de théâtre : Le 20 novembre avec Cécile Cassel. Il revient sur les planches et embarque avec lui Marie Gillain et Nicolas Briançon dans une adaptation de La Vénus à la fourrure. Thomas Novacheck (Nicolas Briançon) veut mettre en scène ce célèbre roman de Leopold von Sacher-Masoch – roman qui a marqué pour son évocation précurseur de la domination et la soumission et qui a donné son nom au masochisme. Il perd patience quand une dénommée Wanda (Marie Gillain) arrive une fois la journée de casting terminée…
C’est hum, c’est waouh, c’est aïe, c’est bon ! Je n’ai pas perdu une miette de la pièce tant j’ai trouvé le texte passionnant. Foncez savourer ce jeu de domination à plusieurs lectures entre un metteur en scène et son actrice.

 

(prolongations jusqu’en mars 2015 mais pas encore réservable à ce jour)

 

Le voyage au cœur de l’histoire du théâtre

Coup de théâtre(s)

 

Coup de théâtre(s) nous embarque dans un voyage à travers les grandes époques du Théâtre. De la Commedia dell’arte au musical de Broadway, en passant par la tragédie de Shakespeare et l’absurde de Beckett. Ce voyage hilarant et passionnant, on le doit à Sébastien Azzopardi et Sacha Danino. Sébastien avait signé les adaptations des pièces que tout Paris a vues : Le tour du monde en 80 jours, Mission Florimont et Dernier coup de ciseaux. Et vous savez quoi ? Je préfère largement quand il nous offre sa plume ! Coup de théâtre(s) est drôle et intelligemment écrit, je recommande pour raviver vos vieux souvenirs de cours de français du lycée, pour rire comme un gosse et pour vous laisser attendrir par cette quête d’existence des personnages qui ont marqué le théâtre.
Attention, dernière le 3 janvier !

 

 

L’homme à tout faire

 

Stéphane Rousseau

 

Si dans ce nouveau spectacle, Stéphane Rousseau veut nous dévoiler son côté sombre, nous avouer tous ses plus vilains défauts et nous faire croire qu’il ressemble autant à Sardou qu’à Brad Pitt. On est bien au regret de lui dire qu’il ne parvient pas avec ce nouveau spectacle à briser la glace. Il est toujours aussi hot et surtout, toujours aussi drôle !
Et pour accompagner sa crise de la quarantaine, Stéphane se paie un petit caprice et s’accompagne sur scène de deux musiciens.
Un show maîtrisé et rythmé, dans le très joli cadre du Théâtre Palais-Royal ! Le cadeau parfait.

 

 

Le deuxième homme à tout faire, catégorie poids plume

 

Michael Gregorio

 

Johnny Hallyday, Michel Berger, Mika, Jacques Brel, Louis Armstrong, Freddy Mercury, Pavaroti, Shakira… Tout ce beau monde réuni dans une même soirée à l’Olympia, il n’y a que Michaël Gregorio pour nous l’offrir ! Haut comme 3 pommes, on a envie de le mettre dans sa poche pour pouvoir lui demander à n’importe quel moment de nous imiter Shakira quand on n’a pas le moral, ou Ray Charles pendant une sieste sur l’herbe un dimanche après-midi ensoleillé… Son spectacle est un mélange parfaitement dosé entre humour et performance vocale. Parfait pour toute la famille.

 

Fan de la première heure, je suis très impressionnée de voir à quel point Michael sait se renouveler, s’adapter aux tendances et améliorer sans cesse son spectacle.
Si son Olympia est déjà quasiment complet, sachez qu’il reviendra à Paris au Bataclan le 19 mars 2015 pour un concert debout ! J’y serai !

Olympia – Jusqu’au 30 décembre 2014

En concert debout au Bataclan le 19 mars 2015

 

La comédie musicale made in Broadway AND Paris

 

Un américain à Paris

Vous rêvez de voir une comédie musicale de Broadway ? New York vous tend les bras et vous attend au Théâtre du Châtelet ! Un musical féérique en plein cœur du Paris de l’Après-guerre. Les tableaux sont absolument magnifiques, les couleurs pétillent et les chorégraphies s’enchaînent pour ne jamais cesser de nous éblouir jusqu’au ballet final.

Un cadeau idéal pour une soirée très romantique. Et n’oubliez pas la coupe de champagne à l’entracte ;-)

(en anglais surtitré)

 

La comédie musicale qui rend Happy

Love Circus

 

Plus « petit » que la superproduction de Broadway au Châtelet, Love Circus ne démérite pas pour autant. L’équipe de Salut les copains et D.I.S.C.O. revient avec cette comédie musicale sur les légendes des Folies Bergères. Les ingrédients : des tubes connus qui ravissent toutes les générations, une troupe à l’énergie communicative, de l’amour, de l’amour et encore de l’amour. Voilà de quoi repartir avec le sourire jusqu’aux oreilles et une folle envie de bouger son popotin.

 

 

Bonjour, est-ce moi que tu cherches ?

FRANGLAISESweb

Le principe de ces joyeux loustics : traduire mot à mot les tubes anglophones pour nous apprendre ce que l’on chante vraiment… Et croyez-moi, vous serez surpris ! Un spectacle interactif, pêchu et délibérément pop. A voir dans sa nouvelle version à Bobino à partir du 10 février 2015.

Bobino – à partir du 10 février au 2 mai 2015

 

Les suédois nöstalgik

Blond

 

Glär, Mår, Tø et sont suédois. L’enfance de ces 3 frères et sœurs ayant été bercée par la radio Nostalgie, ils rendent Hømåj dans leur spectacle à nos chères chansons françaises… à leur façon. Un spectacle complètement déjanté. Ils ont l’humour dans le sang, jusqu’où sous les aisselles ! Ces trois-là sont de grands malades mais n’oublient pas aussi d’être très talentueux. A voir sans tarder ! Pourquoi pas pour le réveillon du nouvel an ?

 

 

Bonus

 

Denise

Petit bonus, comme l’étoile qu’on ajoute au dessus du sapin. Un OVNI dans cette sélection mais néanmoins un petit bijou.

Denise Jardinière vous invite chez elle… Oubliez tous vos repères, et poussez la porte de son jardin révélé….

 

Pour en savoir plus, mais pas trop, retrouvez les impressions des spectateurs sur la page Facebook de Denise.

 

La sélection s’arrête ici, vous en avez normalement pour tous les goûts ! Et si vous ne trouvez pas votre bonheur, je vous recommande cette sélection de Noël très originale du site Au Balcon.

 

Alors quels spectacles allez-vous mettre sous le sapin ?

 

Je vous souhaite à tous de très belles fêtes de fin d’année !
Affectueusement,
Gladys
Rejoindre la discussion

Les Cartes du Pouvoir au Théâtre Hébertot

La petite fiche
  • De Beau Willimon
  • Par Ladislas Chollat
  • Avec Raphäel Personnaz, Thierry Frémont, Elodie Navarre, Roxane Duran, Francis Lombrail, Julien Personnaz, Adel Djemai, Jeoffrey Bourdenet
  • Au Théâtre Hébertot 78 bis, boulevard des Batignolles 75017 Paris
  • Du Du mardi au samedi à 21h, samedi 15h30 & dimanche 18h jusqu'au 30 décembre 2014
  • 4/5

Quel casting !
Quand j’ai vu l’affiche débarquer dans les couloirs du métro parisien, j’ai de suite été interpellée.
Par Elodie Navarre (que j’avais adorée dans Sunderland), par Roxane Duran, par Thierry Frémont, par Francis Lombrail et… par le joli minois de Raphaël Personnaz que je ne connaissais pas. On ajoute à cela une mise en scène de Ladislas Chollat et il n’en fallait pas moins pour me faire réserver les yeux fermés.

Je me suis ensuite demandée quel texte avait bien pu réunir tout ce beau monde. Et là… je dois avouer que le pitch ne m’a pas emballée. Que l’auteur de la pièce originale, Beau Willimon, soit celui de la série House Of Cards n’a pas non plus été un argument de choc (je ne regarde aucune série)(ne me jetez pas la pierre).

Ce pitch officiel, le voici :

Les Cartes du Pouvoir, traite de l’évolution psychologique des personnages, lors de l’élection du candidat démocrate des primaires américaines, dans une atmosphère de comédie de mœurs où l’engagement humain, professionnel et privé, se fait et se défait lorsqu’il est confronté à la grandeur et à la décadence de la cynique quête du pouvoir.

Stephen Bellamy, attaché de presse et conseiller de campagne du gouverneur Morris est jeune, séduisant, brillant, ambitieux et déjà très expérimenté. Il prépare les primaires de la présidence américaine, sous la tutelle de Paul Zara, directeur de campagne incontournable qu’il admire et dont il a toute la confiance. Tous deux, profondément convaincus de leurs idéaux politiques et sociaux, s’engagent honnêtement, avec une solidarité indéfectible dans ce combat électoral.

Mais il faut gagner … Dans le jeu des Cartes du Pouvoir, la trahison est-elle inéluctable

Alors, cela vous emballe ?

Après avoir lu cela, j’ai pris peur : je me suis dit mon dieu je vais m’ennuyer. Je vais voir des comédiens que j’adore mais je vais être larguée au premier dialogue.

Hé bien que nenni ! J’ai été captivée pendant 1h50 (bon ok, 1h40, mais j’avais une dure journée de boulot derrière moi).

C’est un jeu de manipulation qu’on suit comme un thriller. Les cartes du pouvoir_photoEt malgré ce fil rouge des primaires des élections présidentielles, la pièce ne parle pas tant que ça de politique. Il est question ici d’ambitions, de coups bas, de pouvoir, d’amitié, de sexe… Des histoires transposables à tous les milieux, au fond.

Les (nombreux) personnages se dessinent et se défont de façon flagrante sous nos yeux. Avec en tête Raphaël Personnaz qui campe Stephen Bellamy, cet attaché de presse d’abord impressionnant puis très vite à bout de souffle et affaibli par ses adversaires et ses propres erreurs. Son jeu est physique. On le sent transpirer et perdre pied.

Autour de lui, des comédiens hors pair dont deux rôles féminins remarquables : Elodie Navarre en journaliste sûre d’elle et prête à tout pour un scoop, et Roxan Duran en stagiaire éprise de l’arrogant Stephen Bellamy mais dont le personnage s’avère plus mature qu’une simple aguicheuse.

Les cartes du pouvoir_photo

©Laurencine Lot

Les cartes du pouvoir_photo

Le décor sobre et moderne les met en lumière et nous laisse voir de l’intérieur leurs plus grands tourments dans cette quête de pouvoir. Les musiques entrecoupant les scènes, bien qu’elles soient parfois en décalage avec ce qu’on vient de voir, ajoutent ce qu’il faut au drame et à cette atmosphère sans pitié.

Je recommande chaudement.

On regrettera simplement l’horaire de 21h qui peut jouer un peu sur notre attention après une (dure) journée dans les pattes…

Les cartes du pouvoir_photo2

©Laurencine Lot

Les cartes du pouvoir2

Les cartes du pouvoirLes cartes du pouvoir_photo

Les cartes du pouvoir Les cartes du pouvoir2Les cartes du pouvoir

Rejoindre la discussion

Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable

La petite fiche
  • De Hervé Le Tellier
  • Par Frédéric Cherboeuf et Etienne Coquereau
  • Avec Isabelle Cagnat et Etienne Coquereau
  • Au Lucernaire
  • Du Du mardi au samedi 20h, jusqu'au 30 août 2014
  • 4/5

« À quoi tu penses? »

« Je pense que si je te dis que sous cet angle, tu es incroyablement belle, tu vas te vexer. »

« Je pense que tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement. »

Au départ, un livre. A la manière de Georges Perec et ses « Je me souviens », Hervé Le Tellier a rassemblé près de mille réponses à la question « À quoi tu penses? ».

Tantôt phrases d’esprit, tantôt pensées intimes, Hervé ironise, se dévoile, parle du temps qui passe, parle d’elle, parle d’eux…

Il fallait sacrément d’imagination pour mettre en scène ce texte. Frédéric Cherboeuf et Etienne Coquereau en ont eu, avec un supplément de folie qui fait de cette adaptation une très jolie surprise.

C’est dans la baignoire du couple qu’ils ont décidé de nous plonger.  Elle est là, elle le questionne. A quoi tu penses, à quoi tu penses, à quoi tu penses…

Il répond. Ils s’amusent. Ils chantent. Ils dansent. C’est un doux moment d’intimité auquel on assiste, comme une bulle de savon qui flotterait dans l’air pendant une heure. Comme une mélodie d’Alain Souchon dont on ne se lasserait pas.

Il ne faut pas en dire plus et vous laisser le plaisir de découvrir le reste. Le Lucernaire, comme toujours, vient ajouter la touche finale à cette soirée. C’est l’été, prenez votre temps, laissez-vous aller à quelques flâneries dans la librairie à l’entrée, profitez après la pièce d’un bon repas dans l’ambiance chaleureuse du restaurant et n’oubliez pas de sourire à la joyeuse équipe de ce théâtre atypique.

En bonus, l’auteur de la pièce propose à l’étage une exposition qui vaut le détour : l’Herbier des villes. Il nous invite à observer comme dans un musée les objets de notre quotidien, perdus çà et là dans les rues.

Vous faut-il une raison de plus pour réserver dès maintenant?

Allez, je pense que vous ne le regretterez pas.

 lucernaire.fr

Rejoindre la discussion
Haut de page